Sommet européen: un baptême du feu déterminant pour le mandat de Charles Michel

Certains considèrent que Charles Michel a fait une erreur tactique en privilégiant les bilatérales en février
: les leaders ont besoin de s’exprimer les uns devant les autres.
Certains considèrent que Charles Michel a fait une erreur tactique en privilégiant les bilatérales en février : les leaders ont besoin de s’exprimer les uns devant les autres. - EPA

On dit que la vraie nature des gens se révèle en temps de crise. En ce sens, la partition que jouera Charles Michel, président du Conseil européen, pour faire serrer les rangs aux 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE face au choc du Covid-19 sera déterminante pour la suite de son mandat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct