Qui payera la note des chantiers publics à l’arrêt?

Qui payera la note des chantiers publics à l’arrêt?
Benoît Doppagne/Belga

Pour cause de confinement, la plupart des chantiers publics sont à l’arrêt, ce qui engendre de gros retards dans les calendriers de réalisation. Et qui dit « arrêt » ou « retards » dit aussi « indemnisations »… Avec une question lancinante pour les parties en cause, pouvoir adjudicateur et entreprises, alors qu’une timide reprise des activités semble s’amorcer : qui payera la note au bout du compte ?

En Wallonie, le gouvernement a publié dès le 20 mars une circulaire ministérielle évoquant les impacts de la crise sur la bonne marche des marchés publics. On y lit que les pouvoirs adjudicateurs sont invités à faire preuve de largesse à l’égard des entreprises en difficulté : « Il est recommandé de ne pas appliquer les amendes de retard dès que le retard qu’elles sanctionnent est justifié par les mesures sanitaires décidées par le Conseil national de sécurité. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct