Le MAD donne carte blanche à Charles-Henry Sommelette

Le MAD donne carte blanche à Charles-Henry Sommelette

A première vue, les dessins et peintures de Charles-Henry Sommelette sont des paysages. Champ, bout de forêt mais surtout jardins aperçus au cours de ses déambulations piétonnes dans les quartiers résidentiels. Il y repère des pelouses où trônent un trampoline, une balançoire, une piscine gonflable, un parasol… Objets solitaires, dénotant une présence humaine invisible. Cette absence engendre une impression de flottement, de malaise parfois. Impossible de regarder ces espaces silencieux et déserts sans imaginer ce qui a pu s‘y passer un peu plus tôt. Il y a dans ces lieux discrets quelque chose d’ambigu rappelant les espaces trop parfaits filmés par David Lynch.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct