Marie-Laurence Dubois: «Il faut capter l’émotion du moment»

Marie-Laurence Dubois préside l’association des archivistes francophones de Belgique.

Quelle est la genèse de cette opération ?

Les choses ont commencé quelques jours avant le début du confinement. Avec nos collègues flamands, nous avons pris la mesure du caractère historique de l’événement qui s’annonçait. Les archivistes ont toujours été très réactifs. Dans le ghetto de Varsovie, un collègue a fait écrire des récits de vie aux victimes de la barbarie. Les archivistes sont aussi intervenus rapidement lors des attentats de Paris et de Bruxelles.

Pourquoi faut-il travailler vite ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct