Déconfinement: et soudain, peur de la vie d’après

Déconfinement: et soudain, peur de la vie d’après
Reuters

C’est presque indicible, mais pourtant c’est là, depuis plusieurs jours déjà. La peur que cela finisse, la peur de sortir de ce confinement (adoptez ce mot, tellement plus beau que lockdown), la peur de sortir tout court, la peur de la vie d’après.

On pense soudain à ces accros des jeux vidéos qui campent dans leur chambre, rivés à leurs manettes, sans plus voir la lumière du jour. Ou à ceux qu’on a séquestrés et qui soudain libérés, n’arrivent pas à quitter leur bourreau.

Cela fait presque cinq semaines que nous sommes plongés dans cette « vie sans vie », avec une unité de lieu et quasi de temps. Toutes les journées se ressemblent un peu, les contacts physiques sont réduits au maximum, les autres sont professionnels ou très intimes, portés par d’autres voies, des échanges de mots, de textes. On a photographié des plats, on s’est échangé des chansons, on a consolé les siens…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct