Notre édito sur le déconfinement: «Rendez-nous nos parents!»

Image d’illustration
Image d’illustration

On pourra donc aller à la Fnac mais pas voir ses parents, on pourra donc aller faire du kayak mais pas recevoir ses petits-enfants. Ou alors, il faudra leur donner rendez-vous au super marché ou dans une mercerie, à 1,50 mètre de distance ou avec bandana.

C’est ce matin, avec cette colère et cette envie de se moquer que beaucoup se sont réveillés. Avec surtout la gueule de bois de ceux qui après avoir ingurgité tant de slides, de phases et de procédures, réalisent soudain qu’après 40 jours, ils ne pourront toujours pas rendre visite aux leurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct