Coronavirus: le traçage des malades se prépare en coulisses

La Première ministre Sophie Wilmès reconnaît que l’organisation du traçage est un «
challenge
» pour les entités fédérées, dont c’est la compétence.
La Première ministre Sophie Wilmès reconnaît que l’organisation du traçage est un « challenge » pour les entités fédérées, dont c’est la compétence. - Photo News.

Le traçage des personnes potentiellement infectées par le Covid-19 a changé de statut. Comme l’a rappelé l’épidémiologiste Marius Gilbert samedi sur La Première, les experts « conditionnaient le déconfinement à un système de suivi de contacts partiellement en place ». Les décisions du Conseil national de sécurité font plutôt de l’exercice une des conditions de la réussite du déconfinement, au même titre que les mesures de distanciation sociale et le port du masque.

A une semaine du 4 mai, où en est-on ? La Première ministre Sophie Wilmès (MR) reconnaît que l’organisation de ce traçage est un « challenge » pour les entités fédérées, dont c’est la compétence. Flandre, Bruxelles, Wallonie et Communauté germanophone travaillent d’arrache-pied pour organiser une méthodologie commune chapeautée par un comité interfédéral garant des dispositifs et de la circulation de l’information.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct