Après la crise du coronavirus, des circuits courts pour amortir les courts-circuits

L’idée de relocaliser certains domaines de la production reprend vigueur.
L’idée de relocaliser certains domaines de la production reprend vigueur. - BELGA.

Un jour vint le coronavirus. Dans la panique, l’Europe découvrit à quel point elle était dépendante de l’étranger pour – en vrac – les masques, le paracétamol, les réactifs pour les tests, les respirateurs, les pièces détachées, l’électronique… Plus que de le découvrir, elle prit de plein fouet les effets pervers de cette dépendance lorsque des milliers d’usines furent mises à l’arrêt à l’autre bout de la chaîne. La solution s’imposa : relocaliser. Pour moins dépendre des autres, fabriquons chez nous : un discours simple, des enjeux complexes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct