Pour des économies plus résilientes: un peu de relocalisation, beaucoup de sobriété

Pour des économies plus résilientes: un peu de relocalisation, beaucoup de sobriété
Pierre-Yves Thienpont.

Ce n’est plus un secret pour personne. La crise du coronavirus a mis en évidence à quel point notre économie est fragile, dangereusement dépendante d’usines situées de l’autre côté de la planète, exposée à tous les vents de la globalisation. Avait-on oublié qu’il suffisait qu’un grain de sable vienne s’y perdre pour que toute la machine se mette à tousser ? C’était une évidence. Mais tout à son confort et à ses profits, notre monde a préféré l’oublier. Comme il préfère se voiler la face devant les conséquences éthiques, sociales et environnementales de son modèle de développement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct