Trois raisons de se lancer dans une activité culturelle avec ses enfants… en restant à la maison

Mamie Ronce vit avec Moquette, un basset qui déteste les enfants. Chez elle, c’est débroussaillage de mauvaises herbes l’après-midi et soupe aux orties le soir.
Mamie Ronce vit avec Moquette, un basset qui déteste les enfants. Chez elle, c’est débroussaillage de mauvaises herbes l’après-midi et soupe aux orties le soir. - Alexander Meeus.

Le monde entier nous envie nos bières et nos frites. Mais il est un autre fleuron de la culture belge, plus méconnu, qui s’est fait une flatteuse réputation au-delà de nos frontières : le théâtre jeune public. Chaque année, aux Rencontres de Huy – sorte de Festival de Cannes des spectacles pour enfants –, de nombreux programmateurs étrangers viennent découvrir les nouvelles créations en la matière. Voyageant depuis le Canada, la Martinique ou la France, ces professionnels viennent repérer nos pépites, brassant la danse comme le théâtre d’objet, les marionnettes comme le théâtre d’ombres, et qui tournent ensuite dans les écoles et centres culturels de Belgique et d’ailleurs. Sauf que. Crise sanitaire oblige, ces spectacles sont désormais parqués dans les ateliers, remisés dans les cartons, dans l’attente de pouvoir retrouver la scène. Pour remédier à cette paralysie, la Chambre des Théâtres pour l’Enfance et la Jeunesse (CTEJ) s’associe à Wallonie-Bruxelles Théâtre et Danse (WBTD) pour rapatrier ces perles sur une plateforme numérique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct