Venise va devoir se réinventer

Venise va devoir se réinventer
Reuters

Même les personnes âgées avaient oublié les bruits de Venise. Celui de l’eau qui clapote dans les rii . Du vent qui souffle dans les jardins secrets des résidences vénitiennes. Avant, il n’y avait que des mouettes et des colombes ; aujourd’hui, on peut également entendre des mésanges siffloter entre les canaux immobiles. Ce sont les touristes qui ont créé le silence absolu. Un fracas indistinct qui a privé les Vénitiens des sonorités de leur ville. « Je redécouvre enfin à quel point cette ville est vaste », déclare Arrigo Cipriani. Le Bacino di San Marco , les ponti degli Schiavoni … Si avant, ils paraissaient étroits, ils révèlent aujourd’hui toute leur étendue. Cependant, le problème, ce n’est pas le vide. Une fois la pandémie terminée, il faudra rendre à Venise son esprit originel. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct