Dans les prisons, des solidarités nouvelles entre détenus et gardiens

Dans les prisons, des solidarités nouvelles entre détenus et gardiens
Sylvain Piraux.

La privation de visites et d’activités, imposée aux détenus des prisons belges, exacerbe aussi les tensions dans les établissements pénitentiaires. 400 détenus (en fin de peine et au comportement satisfaisant) ont bénéficié d’une suspension, de l’exécution de leur peine.

Pour ce qui concerne le Covid-19, 13 détenus ont, depuis le début de la pandémie, été testés positifs : deux à Saint-Gilles, un à Forest, un à Marche, un à Marneffe, deux à Namur, deux à Mechelen et quatre à Turnhout. Deux de ces détenus ont entre-temps été libérés. Ce vendredi, on comptait 45 « isolations médicales » (détenus isolés parce qu’ils présentent des symptômes du Covid-19) : c’est neuf de moins que quelques jours plus tôt.

Quant au personnel pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l’administration pénitentiaire, précise que 61 agents ont été atteints par le virus : « 28 ont été guéris et sont de retour au travail. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct