Avec le déconfinement, «le pire est à venir sur le plan psychologique»

Avec le déconfinement, «le pire est à venir sur le plan psychologique»
REUTERS.

Peut-être avez-vous déjà expérimenté ce contrecoup particulièrement frustrant : après des semaines de travail intense et stressant, vous êtes enfin en vacances… et le premier jour de ce repos tant espéré, vous tombez malade ! Un processus typique, que décrypte Anouck Heulot, psychologue pour le bureau-conseil Pobos, spécialisé dans l’accompagnement des travailleurs en burn out. « Quand on est confronté à un stress continu, l’hypothalamus donne instruction à la glande surrénale de produire une hormone de stress, le cortisol, qui envoie plus de sucre dans le sang, de la tension dans les muscles, pour faire en sorte qu’on ne tombe pas malade. Le cerveau estime que ce n’est pas le moment : il faut juste survivre. Or, au moment où les stimuli de stress disparaissent, le corps reprend un fonctionnement normal et est à nouveau exposé aux infections. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct