Après les tests et le traçage, il y aura l’isolement des malades

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), a revu à la hausse, avec son ministre de la Santé, Alain Maron (Ecolo), le nombre de personnes nécessaires pour le tracing.
Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), a revu à la hausse, avec son ministre de la Santé, Alain Maron (Ecolo), le nombre de personnes nécessaires pour le tracing. - Hatim Kaghat.

A cinq jours de l’échéance du 4 mai (dont un week-end et un jour férié), les Régions planchent toujours sur la meilleure manière d’organiser le traçage des personnes potentiellement malades au départ d’un cas avéré de Covid-19. Avec la distanciation sociale et le port du masque, ce dispositif est un des trois piliers d’un déconfinement réussi. Mais « les modalités précises de la mise en œuvre du traçage sont en cours de discussion avec les autres entités », lit-on dans un communiqué du gouvernement bruxellois publié ce mardi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct