Nucléaire et renouvelable se fritent sur les prix négatifs de l’électricité

Le lundi de Pâques, 900
MW de production éolienne en mer du Nord ont été mis à l’arrêt.
Le lundi de Pâques, 900 MW de production éolienne en mer du Nord ont été mis à l’arrêt. - Pierre-Yves Thienpont.

Chute « vertigineuse » de la demande en raison du confinement d’un côté, et nette hausse des productions renouvelables en raison de conditions météorologiques exceptionnelles (abondance de soleil et de vent) de l’autre : ces deux éléments expliquent que depuis deux mois, les prix de l’électricité soient passés à plusieurs reprises et pendant plusieurs heures (51 heures depuis le début de la crise, dont 13 heures d’affilée le lundi de Pâques) en territoire négatif, atteignant jusqu’à – 115,31 euros/MWh. Une situation qui n’est pas propre à la Belgique, mais qui est survenue dans plusieurs des pays qui sont interconnectés avec le nôtre (l’Allemagne, la France et les Pays-Bas notamment).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct