Entraves à l’Etat de droit: la Pologne rappelée à l’ordre et la Hongrie dans le viseur

Entraves à l’Etat de droit: la Pologne rappelée à l’ordre et la Hongrie dans le viseur
Photo News.

La Hongrie, en passe de devenir la première « dictature » dans l’Union européenne ? C’est l’inquiétude exprimée par de nombreux observateurs, experts, ONG, académiques, Etats membres de l’UE et même institutions, depuis que le gouvernement de Viktor Orban a fait voter le 30 mars dans le cadre de la crise du coronavirus une loi d’état d’urgence. Celle-ci confère les pleins pouvoirs au Premier ministre – à durée indéterminée – et menace la presse. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, gardienne des Traités et donc du respect de l’Etat de droit, avait mis trois jours pour se déclarer « particulièrement préoccupée par la situation en Hongrie ». Didier Reynders, le commissaire en charge de la Justice, avait alors annoncé le « monitoring » des mesures d’urgence dans les Etats membres de l’UE, évoquant une « préoccupation forte », s’agissant de Budapest.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct