Les classiques des Livres du Soir: les histoires fantastiques de Jean Ray

Jean Ray dans les années 20.
Jean Ray dans les années 20. - D.R.

Ce sont les couvertures des Marabout fantastiques qui m’ont amené à lire Thomas Owen, Michel de Ghelderode, Franz Hellens, Claude Seignolle, Marcel Béalu, Erckmann-Châtrian, Edgar Allan Poe… Et bien sûr Jean Ray. Les peintures d’Henri Lievens étaient incroyables. Rien qu’à les regarder, on sentait son échine se cabrer, ses poils se dresser, l’effroi s’emparer de son esprit. Son château paré de couleurs rouges comme s’il était en flammes qui ornait la couverture des 25 meilleures histoires noires et fantastiques de Jean Ray incitait évidemment à en franchir les griffes et à savourer ces 25 moments de peur. C’était en 1961. Les Contes du whisky sortaient en 1965. Lievens avait dessiné un verre de whisky en cristal taillé brandi par la main d’un squelette. Brrr.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct