Premier mai corona: l’élan de gauche et le syndrome de 2008

Premier mai corona: l’élan de gauche et le syndrome de 2008

Analyse

La radicalisation à gauche de la famille socialiste est un classique au Premier mai, sauf que les discours auxquels nous avons eu droit pour l’édition 2020 explosent le genre. Le muguet est rouge cette année, ça vient de sortir. Ça sent le déconfinement du débat politique. Or donc, nous en avons rendu compte aussitôt sur notre site internet, les responsables de l’action commune, Paul Magnette, Jean-Pascal Labille et Robert Vertenueil, ont placé la barre très très à gauche, ou si l’on préfère, très très haut, en se produisant comme ils l’ont fait vendredi matin (120.000 personnes touchées, plus de 60.000 vues) sur la placedelasolidarité.be. On reprend pêle-mêle…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct