Regard sur le Maroc d’un «prince rouge» confiné à Rabat

Hicham Alaoui, prince et esprit libre.
Hicham Alaoui, prince et esprit libre. - Sophie Parc.

Le Maroc fait face à la pandémie mondiale du Covid-19 avec, jusqu’ici, une efficacité remarquée. Les chiffres de 4.880 cas détectés et 174 décès, arrêtés ce week-end, montrent que les mesures prises avec célérité portent leurs fruits. La population suit en général les règles strictes de confinement et même de couvre-feu. Pourtant, chassez le naturel, il revient au galop : les autorités vont bientôt faire voter une loi, dite « 22.20 », qui concerne les réseaux sociaux. Promptement rebaptisé « loi-muselière » sur les réseaux visés, ce texte n’est pas public mais les fuites évoquent, comme l’explique sur le site fr.hespress.com le professeur Omar Cherkaoui, « un véritable massacre des droits de l’homme. Il comprend 25 articles, dont 22 articles qui prévoient des sanctions administratives, des peines d’emprisonnement et des amendes financières ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct