En Autriche, le civisme a fait ses preuves

Le Chancelier Sebastian Kurz (à gauche) et son vice-Chancelier Werner Kogler, chacun dans sa cage de plexiglas lors d’une conférence de presse à Vienne le 29 avril. © AFP.
Le Chancelier Sebastian Kurz (à gauche) et son vice-Chancelier Werner Kogler, chacun dans sa cage de plexiglas lors d’une conférence de presse à Vienne le 29 avril. © AFP.

Samedi, dans les villes autrichiennes, il fallait parfois faire longtemps la queue, masque plaqué sur le visage, pour entrer dans les grands magasins de meubles ou d’électroménager, autorisés à accueillir de nouveau des clients à raison d’une personne pour 10 m². Quant aux coiffeurs, ils croulaient sous le nombre de rendez-vous pour faire face aux urgences capillaires générées par sept semaines de confinement.

Alors qu’en Belgique s’esquisse seulement une toute première phase de déconfinement, ces réouvertures marquent déjà la deuxième étape élaborée par le gouvernement de Vienne. Dès le 14 avril, les commerces de moins de 400 m², les jardineries et magasins de bricolage, avaient déjà rouvert leurs portes. Et depuis, les statistiques du coronavirus, qui n’ont jamais été très élevées, n’ont pas bondi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct