Une campagne de com pour accompagner le retour (progressif) à la vraie vie

Pour Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise, il s’agit à présent d’«
éduquer chacun à accepter qu’on est dans une société avec ce virus, à comprendre les risques et à adopter les bons réflexes.
»
Pour Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise, il s’agit à présent d’« éduquer chacun à accepter qu’on est dans une société avec ce virus, à comprendre les risques et à adopter les bons réflexes. » - DR.

Comme recommandé par les experts, les phases de déconfinement progressif s’accompagneront, comme durant le confinement, d’une campagne de communication à destination du public. Baptisée « Partagez les bons réflexes, pas le virus », une première action de com a ainsi été organisée par les autorités via des spots radio, télé et sur les réseaux sociaux, des bannières sur internet, des affiches (dans les lieux publics, les abribus, les supermarchés, les pharmacies, les distributeurs de billets, les transports en commun). Objectif premier : partager les consignes de base de santé publique (« lavons les mains, restons chez nous, gardons les distances ») et encourager sur le mode « continuons, tenons bon ». Après appel d’offres, c’est l’agence MortierBrigade qui a été retenue pour la réalisation des supports. Autant de messages fournis en français, néerlandais, allemand et anglais, voire, pour une partie du matériel visuel, en espagnol, en arabe, en turc, en dari et en roumain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct