En Pologne, l’imagination au pouvoir pour le droit à l’avortement

En noir, couleur du mouvement de défense du droit à l’avortement, les protestataires polonais ont manifesté en gardant leurs distances.
En noir, couleur du mouvement de défense du droit à l’avortement, les protestataires polonais ont manifesté en gardant leurs distances. - Reuters.

Manifester masqué, en respectant les distances, mais avec un éclair rouge sur un panneau noir. Circuler en voiture en klaxonnant avec des affiches collées sur les portières, ou à vélo avec un panneau sur le dos. Multiplier en ligne les #ProtestAtHome, avec des chœurs de manifestants, chacun chez lui, clamant leur opposition a un projet de loi visant à interdire l’avortement : les Polonais ont été parmi les premiers à faire preuve d’imagination pour manifester de façon organisée en temps de pandémie.

En 2016 et 2018, des rassemblements massifs s’étaient opposés à un texte prévoyant de durcir la loi sur l’avortement de 1993, déjà l’une des plus restrictives d’Europe : elle n’autorise l’interruption de grossesse qu’en cas de malformation grave du fœtus, de danger pour la vie de la mère ou de viol. Ces mobilisations avaient fait reculer le PiS, ultraconservateur, au pouvoir depuis 2015 : le projet de loi avait été confié en 2018 à une commission ce qui, de facto, le gelait.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct