Réforme de l’État: nous n’embrassons pas pareil, séparons-nous…

Koens Geens.
Koens Geens. - Belga

C’est dingue, vous n’arrêtez pas de vous embrasser, vous les francophones ». En 2007, à l’issue de notre grande enquête « Nord Sud » avec De Standaard, l’une des grandes découvertes de nos collègues flamands était l’obsession des francophones à s’embrasser pour se dire bonjour, au revoir, bravo…, entre hommes aussi. On n’ose trop imaginer ce qu’ils en avaient tiré comme enseignement et si ces bisous matinaux étaient vus à leurs yeux comme une déviance, une façon de repousser la mise au travail ou ajoutait un plus à notre charme si particulier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct