Examens universitaires à distance: le réseau va-t-il tenir le coup?

Examens universitaires à distance: le réseau va-t-il tenir le coup?
Belga

Organiser une session, c’est déjà l’enfer en temps normal : veiller à ce que tout le monde dispose d’un local, que les plages horaires évitent de se chevaucher, etc. Ces modalités sont sensiblement les mêmes en cas d’examens à distance. Heureusement, la planification des examens permet de savoir qui devrait se connecter aux services et à quelle heure de manière à limiter le risque d’embouteillage. « Nous nous attendons à plus de 10.000 connexions », explique Anne-Sophie Nyssen de l’ULiège. « Il faut donc bien entendu éviter toute surcharge du réseau en établissant des plannings. Nous avons donc réalisé une photographie de notre réseau pour identifier les pics de connexion. C’est absolument crucial. En outre, les équipes techniques ont été renforcées, notamment pour tenir un helpdesk et venir en aide aux étudiants qui rencontreraient des problèmes ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct