Coronavirus: les revenus du pétrole en berne dans le Golfe

Les galeries marchandes ont pu rouvrir ce 4 mai en Arabie saoudite, avec des contrôles sévères (ici à Riyad).
Les galeries marchandes ont pu rouvrir ce 4 mai en Arabie saoudite, avec des contrôles sévères (ici à Riyad). - FAYEZ NURELDINE/AFP.

Comment les pays du Golfe traversent-ils la pandémie mondiale du coronavirus ? Les six opulentes pétromonarchies sises sur d’imposantes réserves d’or noir font-elles partie des Etats qui s’en tireront sans trop de dommages ? Les réponses à ces questions commencent à poindre à l’horizon même si les pronostics demeurent toujours un tantinet hasardeux. On s’attardera surtout sur l’Arabie saoudite, qui impose son emprise sur la région.

Les chiffres de la crise sanitaire d’abord. Celle-ci reste contenue. Deux cent neuf morts en Arabie saoudite, 157 aux Emirats arabes unis, 42 au Koweït, 13 à Oman, 12 au Qatar et 8 au Bahrein : avec un total de 441 décès au 7 mai sur une population de 58 millions d’âmes (dont une moitié d’étrangers), la pandémie paraît sous contrôle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct