Déconfinement: la vie «à 1m50» ne va pas de soi

La distanciation physique qui nous est imposée risque d’entraîner aussi une distanciation sociale.
La distanciation physique qui nous est imposée risque d’entraîner aussi une distanciation sociale. - AFP

Le confinement « dur » touche tout doucement à sa fin mais, tous les experts l’assènent, retrouver sans transition la convivialité/promiscuité d’avant la pandémie serait une folie sur le plan sanitaire.

Poignées de mains, accolades, bisous, câlins, coudoiements et autres effusions demeurent donc, sinon proscrits, fortement déconseillés. Ces changements de pratiques sociales – qui induiront inévitablement un refroidissement des rapports humains – risquent d’être rudes. Même les sourires pourraient devenir rares, port du masque oblige en maints endroits fréquentés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct