Fabrizio Cantelli: «Les personnes malades ont le sentiment d’être invisibles dans ce déconfinement»

Fabrizio Cantelli: «Les personnes malades ont le sentiment d’être invisibles dans ce déconfinement»
Photo News.

entretien

Manquer des séances de kiné pour cause de confinement peut être source d’embarras. Pour des malades chroniques, ayant besoin de ces soins pour gérer la douleur, continuer à garder de la maîtrise sur leur corps, ce peut être un enfer. Bien que plus exposées au virus et aux dommages du confinement, les personnes malades sont à peu près absentes des mesures annoncées jusque-là. Fabrizio Cantelli, le directeur de la Ligue des usagers des services de santé (Luss), tire la sonnette d’alarme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct