Le carnet de bord de l’urgentiste: «Pourquoi ce silence autour du nombre de soignants malades et décédés?»

Le carnet de bord de l’urgentiste: «Pourquoi ce silence autour du nombre de soignants malades et décédés?»
Pierre-Yves Thienpont.

Depuis le début de la semaine, nous sommes occupés avec les tests de dépistage. Nous sommes passés de 65 à plus de 100 patients par jour. Cela nous a demandé un gros boulot au niveau sécuritaire. Il a fallu deux jours de fonctionnement du drive-in pour l’optimaliser. Cela se passe comme dans n’importe quel drive-in. Il y a deux barrières pour entrer, les patients ne quittent pas leur voiture. Pendant qu’ils font la file, on leur pose quelques questions (symptômes, on prend leurs paramètres, etc.), puis ils se présentent devant les desks et une personne fait le prélèvement. Mais on ne voulait pas être des prestataires qui ne font qu’un geste technique. Il fallait que ce système ait un sens au niveau de la santé publique et qu’il y ait donc un suivi. Nous avons dressé une check-list et quand le patient a trop de symptômes, il reçoit un drapeau rouge et se fait examiner par un médecin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct