Violences conjugales: «Qu’attendez-vous pour réagir? Qu’il m’étrangle pour de bon?»

Lisa n’accepte pas de se taire
: elle ne cesse de déposer plainte et d’alerter les services de police.
Lisa n’accepte pas de se taire : elle ne cesse de déposer plainte et d’alerter les services de police. - AFP.

Deux heures de sommeil d’affilée. C’est le répit maximum que Lisa* grappille. Son cerveau est en état d’« hypervigilance » constant, comme on dit dans le jargon. Après, elle se réveille, systématiquement. « Je suis trop stressée, je n’arrive pas à m’apaiser. Tous les jours, j’ai peur. Je pense à lui quand je me lève, quand je vais me coucher. Dès que j’entends le moindre bruit dans la rue, j’ai peur. Il m’a dit qu’il se vengerait. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct