coronavirus: «J’ai vu mon fils grandir»

coronavirus: «J’ai vu mon fils grandir»
P.-Y. Th

Cette semaine, en compagnie des autres membres de l’équipe nationale de hockey, Vincent Vanasch a repris les entraînements collectifs, avec respect des règles de distanciation, après sept semaines d’interruption. Des semaines qu’il a passées dans son appartement everois en compagnie de sa femme, Alexandra, juriste d’entreprise, qui a fait du télétravail, et son fils Léo, qui aura 2 ans le 29 juin. « C’était assez sportif ! », s’exclame-t-il. « J’ai beaucoup couru, entre une heure et une heure et demie par jour pendant qu’il dormait, et j’ai fait de la musculation adaptée avec les moyens du bord, même parfois avec ses jouets ! Je suis en excellente condition, vraiment ! Etre avec mon fils 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, ce que je n’avais forcément jamais eu l’occasion de faire, cela a resserré nos liens. Et m’a permis de le voir grandir. C’est fou ce qu’on change vite à cet âge-là… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct