Etats-Unis: le meurtre filmé d’un joggeur noir réveille les tensions raciales

Des citoyens viennent rendre hommage au jeune joggeur, Ahmaud Arbery, et déposer des fleurs à l’endroit où il a été abattu.
Des citoyens viennent rendre hommage au jeune joggeur, Ahmaud Arbery, et déposer des fleurs à l’endroit où il a été abattu. - EPA.

Il aura suffi d’un meurtre abominable pour réveiller le démon. Et ramener les tensions raciales, jusqu’ici reléguées à l’arrière-plan par la pandémie du Covid-19, sur le devant de la scène aux Etats-Unis. Le 23 février dernier, un jeune homme noir de 25 ans, Ahmaud Arbery, faisait son jogging dans un quartier résidentiel de Brunswick, une ville côtière en Georgie (sud-est), tout près de la Floride, lorsqu’il est rattrapé et doublé par un pick-up blanc sur une route boisée. Deux hommes armés l’interpellent. L’un sort de l’habitacle, arme au poing. L’autre, juché à l’arrière du véhicule, tient Arbery en respect avec un « shotgun » (fusil à pompe). Une rixe éclate, des cris fusent, puis deux détonations retentissent. Ahmaud Arbery s’effondre, raide mort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct