Costumière: un savoir-faire, pas un hobby à exploiter

L’équipe qui confectionne les masques a été accueillie à la Balsmaine.
L’équipe qui confectionne les masques a été accueillie à la Balsmaine.

Costumière indépendante, Annabelle Locks a travaillé pour des institutions aussi variées que le Varia, le Théâtre National ou le Théâtre de la Vie. En avril, l’artisane devait participer à la création de Cymbeline aux Martyrs. Las. Avorté à cause du coronavirus, le projet inaugurait une longue suite d’annulations de contrats pour la travailleuse. « Que fallait-il faire alors ? s’interroge Annabelle Locks Rester au chômage ? Creuser la catastrophe économique ? Se sentir comme un boulet ou trouver un moyen de créer de l’emploi pour des professionnelles diplômées qui ont un savoir-faire utile pour agir pendant la crise, à savoir coudre des masques ? »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct