Le coronavirus particulièrement meurtrier dans trois arrondissements belges (carte interactive)

EPA
EPA

Quelles sont les régions les plus touchées du pays par l’épidémie de coronavirus ? Les chiffres quotidiens publiés par les autorités sanitaires belges (Sciensano) permettent d’avoir une petite idée, notamment en observant le nombre quotidien d’hospitalisations, province par province. Mais l’indice le plus fiable pour mesurer l’impact de la crise est à trouver du côté de la surmortalité. En clair : observe-t-on une augmentation du nombre de morts par rapport à la normale ?

Comme l’expliquait Le Soir le 5 mai, en comparaison avec les cinq dernières années, on a recensé 50 % de morts en plus en mars/avril qu’au cours de la même période de 2015 à 2019, « toutes causes confondues ». Un surplus de mortalité qui ne peut qu’être lié au contexte épidémique actuel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct