Le virologue Peter Piot: «Cette épidémie doit réveiller le monde, on devra vivre avec elle durant des années»

Peter Piot chez lui, à Londres, en convalescence.
Peter Piot chez lui, à Londres, en convalescence. - D.R.

ENTRETIEN

C’est une petite « chose » à tête ronde, invisible à l’œil nu, qui a finalement réussi à clouer au lit Peter Piot, grand chasseur de virus s’il en est, qui avait déjà identifié et traqué Ebola dans les forêts congolaises et vaillamment combattu le HIV d’un continent à l’autre, à la tête d’Onusida. A force de parcourir le monde, depuis l’Institut de médecine tropicale d’Anvers jusqu’aux Nations unies puis à la direction de la London School of Hygiene and Tropical Medecine, le microbiologiste, vivant « à grande vitesse », se croyait invulnérable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct