Notre-Dame de Bellevue à Dinant: «Une méthodologie très pointue et compliquée»

Cette « rentrée qui n’en est pas vraiment une » procure un double sentiment au directeur du collège Notre-Dame de Bellevue à Dinant : « On oscille entre le contentement de revoir des élèves dans l’école et de très grandes inquiétudes quant à l’organisation sanitaire et pédagogique de cette rentrée », confie Alain Koeune.

Ici comme ailleurs, le défi est avant tout logistique : il s’agit de subdiviser les groupes-classes (« des groupes de dix élèves, toujours les mêmes »), de réquisitionner les locaux nécessaires (« heureusement, l’école est grande ») et de jouer au Tetris avec les horaires de chacun, « en tenant compte de la part d’élèves et de profs qui seront absents ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct