Politique étrangère: le géant devenu «paria»

Politique étrangère: le géant devenu «paria»
REUTERS.

Le virage à 180º que Jair Bolsonaro a infligé à la politique extérieure brésilienne était montré en image le 3 mai dernier : lors de la manifestation de ses partisans, le président, souriant, saluait la foule, avec les drapeaux des Etats-Unis et d’Israël qui flottaient en arrière-plan.

Ce rapprochement avec les présidents Trump et Netanyahou est inédit au Brésil, mais il ne s’est pas pour autant couronné de succès. Le Brésil n’a pas répondu aux attentes américaines, ni pour une escalade militaire au Venezuela ni pour limiter ses échanges avec la Chine. Le partenaire américain aussi a déçu : la fusion entre le constructeur aéronautique brésilien Embraer et Boeing vient d’être annulée par l’américain, et l’aide des Etats-Unis pour que le Brésil soit admis dans l’OCDE se fait attendre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct