Maylis Besserie, Goncourt du premier roman

Maylis Besserie, Goncourt du premier roman.
Maylis Besserie, Goncourt du premier roman. - D. R.

Pas de Belge, cette année, au palmarès des Goncourt du printemps. L’année passée, Caroline Lamarche remportait le prix de la nouvelle avec Nous sommes à la lisière (Gallimard). Pas de telle moisson cette année. En tout cas pour le Goncourt. Michel Lambert, juré du Prix Rossel, figure lui dans la sélection du Renaudot avec son recueil de nouvelles Je me retournerai souvent (Pierre-Guillaume de Roux). On espère qu’il y restera jusqu’au bout.

Voici le palmarès de cette année du côté des Goncourt.

Prix du premier roman : Maylis Besserie, Le Tiers Temps (Gallimard), où l’autrice se glisse dans la vie des derniers jours du célèbre Nobel irlandais Samuel Beckett. Un livre que nous avions applaudi dans les Livres du Soir  : « Maylis Besserie nous introduit dans l’imaginaire crépusculaire de Beckett. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct