Le staphylocoque doré hiberne pour résister aux antibiotiques

Endormie, la bactérie cesse de se multiplier. Or, cette multiplication est nécessaire pour qu’un antibiotique agisse.
Endormie, la bactérie cesse de se multiplier. Or, cette multiplication est nécessaire pour qu’un antibiotique agisse. - D.R.

Considéré comme la bactérie la plus fréquemment à l’origine des maladies nosocomiales, autrement dit contractées en milieu hospitalier, le staphylocoque doré est un véritable casse-tête pour les médecins. Et pour cause : il aurait la capacité d’adopter un mode de vie particulier en se cachant à l’intérieur de nos propres cellules. « C’est un phénomène que l’on observe souvent dans les cas d’infections chroniques liées au staphylocoque doré, telles que les infections osseuses, les endocardites et autres infections du cœur. Le problème, c’est qu’une fois à l’intérieur de nos cellules, le staphylocoque ne répond plus du tout au traitement antibiotique. On parvient donc souvent à diminuer le nombre de bactéries dans l’organisme mais pas à les éliminer totalement », développe Françoise Van Bambeke, professeure au Louvain Drug Research Institute de l’UCLouvain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct