Examens à distance: «Pour 84% des étudiants, le logiciel de surveillance n’a pas posé de problème»

Examens à distance: «Pour 84% des étudiants, le logiciel de surveillance n’a pas posé de problème»
REUTERS.

Entretien

Le bal des examens à distance s’est ouvert, vendredi matin, à l’Université catholique de Louvain. Surveillés par le fameux logiciel anti-triche TestWe, les étudiants de dernière année de médecine ont pu faire part de leur ressenti, via un questionnaire en fin d’examen. Françoise Smets, doyenne de la Faculté de médecine de l’UCLouvain, en livre les premières conclusions au Soir.

Quelles raisons ont motivé le recours à TestWe pour cet examen ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct