Grève à la Stib: les chauffeurs créent un précédent en invoquant le droit de retrait

Les chauffeurs de la Stib sont inquiets.
Les chauffeurs de la Stib sont inquiets. - Photo News.

Le droit existe depuis 1996. Il était donc logique que quelqu’un l’exerce un jour ou l’autre. Et plus particulièrement à l’occasion de ce déconfinement. Et c’est ce qui a été fait. Ce lundi matin, un nombre important de chauffeurs de la Stib, la société de transports en commun bruxellois, a informé la direction qu’il entendait faire usage de ce droit. Celui-ci permet à un travailleur de refuser de travailler s’il estime que les conditions dans lesquelles il exerce son métier le mettent gravement et immédiatement en danger.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct