1.000 emplois menacés chez Brussels Airlines: des partis politiques appellent à conditionner les aides ou à nationaliser

1.000 emplois menacés chez Brussels Airlines: des partis politiques appellent à conditionner les aides ou à nationaliser
Belga

Plusieurs partis politiques ont fait part mardi de leur soutien aux travailleurs de Brussels Airlines, tout en se montrant furieux de l’attitude de la maison-mère de la compagnie aérienne, l’Allemande Lufthansa. La direction a annoncé mardi matin lors d’un conseil d’entreprise la suppression de quelque 1.000 emplois. Une rencontre est prévue dans l’après-midi entre le gouvernement fédéral et les syndicats.

« La compagnie aérienne sollicite plus de 300 millions d’euros auprès de l’Etat belge. Dans ce contexte, l’attitude de Lufthansa est inacceptable aux yeux du MR et la réponse qu’elle apporte pour faire face à cette crise ne peut en aucun cas être définitive », s’est insurgé le président du MR Georges-Louis Bouchez dans un communiqué. « Cette annonce a donc vocation à être remise en cause en cas d’intervention de l’Etat », ajoute le président du parti de la Première ministre Sophie Wilmès.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct