1.000 emplois menacés: la restructuration «nécessaire pour survivre à la crise», selon le patron de Brussels Airlines

1.000 emplois menacés: la restructuration «nécessaire pour survivre à la crise», selon le patron de Brussels Airlines
Photo News

Cette restructuration est nécessaire de toute urgence pour survivre à la crise actuelle et devenir structurellement rentable à l’avenir », a justifié mardi Dieter Vranckx, le patron de Brussels Airlines, après l’annonce d’un plan qui menace jusqu’à 1.000 emplois au sein de la compagnie, soit 25 % du personnel, et ira de pair avec une réduction de la flotte de 30 %.

L’année avait pourtant bien commencé pour Brussels Airlines, « avec des résultats positifs en termes de nombre de passagers et de revenus », a-t-il relevé. L’entreprise avait en outre prévu une offre d’été substantielle pour compenser une partie de celle perdue à la suite de la faillite du voyagiste Thomas Cook Belgique fin septembre dernier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct