Tourisme: plongée dans l’immensité du vide de l’aéroport de Bruxelles-National

Une vaste étendue pratiquement déserte... et un gigantesque tableau des départs qui continue à faire tomber à rythme régulier ses chiffres et ses lettres...
Une vaste étendue pratiquement déserte... et un gigantesque tableau des départs qui continue à faire tomber à rythme régulier ses chiffres et ses lettres... - Pierre-Yves Thienpont.

Reportage

Ça fait gamin, mais on n’a pas pu s’en empêcher… Vous en avez déjà trouvé, vous, une place pour garer votre voiture à Zaventem, sans faire trois fois le tour du parking ? Eh bien, nous non plus ! Alors cette fois, ni une ni deux : on a changé trois fois d’emplacement avant d’enfin couper le moteur.

Et en ce mardi noir pour SN Brussels Airlines, ce n’était finalement qu’un avant-goût. Car que ce soit de l’esplanade aménagée devant le terminal des départs, aux portes d’embarquement, en passant par les comptoirs d’enregistrement, les zones commerciales, les deux seules lignes ouvertes (sur 20 !) de contrôle de sécurité, ou celles destinées à la vérification des passeports, on n’a principalement vu que ça : du vide !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct