Ozferti Solarius gamma

<span>Ozferti</span> Solarius gamma

Après quelques disques autoproduits, voilà pour Ozferti, sur un label dont on connaît l’exigence, un premier album tout à fait « officiel ». Signé (à l’exception de deux plages) avec une foule de guests aux voix ou instruments traditionnels. Ainsi, par exemple, sur « Komet melka » et ses entrelacs complexes de percussions, on peut entendre le masinqo de Haddis Alemayehu, soit une sorte de luth à une corde vieux, dit-on, de 3.000 ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct