«Il y a un risque que les gens n’aient plus assez d’argent pour acheter leur riz»

«
La moitié de l’humanité dépend du riz comme principale source d’alimentation
», rappelle Patricio Mendez del Villar.
« La moitié de l’humanité dépend du riz comme principale source d’alimentation », rappelle Patricio Mendez del Villar. - Reuters.

ENTRETIEN

La moitié de l’humanité dépend du riz comme principale source d’alimentation ». Cette réalité, c’est Patricio Mendez del Villar, économiste spécialiste des marchés internationaux et des filières rizicoles et chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à Paris, qui la rappelle. Or le marché du riz est un peu à part : trois pays – l’Inde, la Thaïlande et le Vietnam – pesant à eux trois plus de 70 % des exportations mondiales. La moindre perturbation dans une ces régions a de facto d’importantes répercussions sur les échanges, sachant que la consommation mondiale de riz blanc est d’environ 500 millions de tonnes par an.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct