Thomas Gunzig, en un clic

Thomas Gunzig, en un clic
Mathieu GOLINVAUX.

Je préférerais vivre dans un grand château », avoue Thomas Gunzig, confiné dans son appartement avec sa famille depuis la mi-mars. « Mais dans un appartement avec 3 enfants et un chat, on manque un peu de place ». Et la question de l’espace est centrale pour l’écrivain, quand on l’interroge sur son idiosyncrasie en matière de livres. « Je n’ai qu’une petite bibliothèque dans laquelle je garde les livres utiles pour mes cours de littérature et de scénario ». Les autres, ils sont soit au pied de son lit – ceux qu’il est en train de lire –, soit sont évacués, au fur et à mesure : « Les livres que j’ai déjà lus, je les donne ou je les prête, ça n’a pas d’intérêt de les garder. D’ailleurs, je n’aime pas forcément posséder, dans l’absolu. Je ne garde pas grand-chose de matériel ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct