Des balises plus ou moins «light» en Europe

En France, Air France-KLM a reçu l’objectif de réduire de moitié ses émissions de CO
2
 sur ses vols métropolitains d’ici à la fin 2024.
En France, Air France-KLM a reçu l’objectif de réduire de moitié ses émissions de CO 2 sur ses vols métropolitains d’ici à la fin 2024. - AFP

Certains ont déjà posé des balises ; plus ou moins strictes. Trois pays européens – la Pologne, le Danemark et la France – ont ainsi exclu du bénéfice des aides d’Etat les entreprises ayant leur siège fiscal ou une filiale dans un paradis fiscal. La Belgique leur emboîte le pas. Aux Etats-Unis, les garanties qui seront accordées aux entreprises, dans le cadre du « Coronavirus aid, relief, and economic security act » seront accompagnées de l’interdiction de verser des dividendes, de procéder à des rachats d’actions (pour soutenir le cours) et d’une limite à la rémunération des dirigeants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct