La crise du coronavirus a dévoilé de nouvelles discriminations

Le refus par une grande surface de faire passer les personnes handicapées en priorité est constitutif d’une discrimination.
Le refus par une grande surface de faire passer les personnes handicapées en priorité est constitutif d’une discrimination. - Pierre-Yves Thienpont.

Au premier regard, son handicap n’est pas visible. Vinciane Berckmans est atteinte d’angio-œdème héréditaire, une maladie rare qui affecte surtout ses membres inférieurs, et concerne environ une personne sur 50.000. Son handicap n’est donc pas écrit sur son front… mais est bien attesté sur sa carte de personne handicapée : elle l’est à 80 %. Pourtant quand elle s’est présentée fin avril à un des supermarchés de sa région, le sous-directeur du lieu ne lui a pas permis de passer en priorité. « On m’a dit que je devais venir entre 8 et 9h du matin ou que je devais faire la file comme les autres, explique Vinciane. Mais c’est à cette heure-là que je reçois mes soins du matin. » Au bureau de poste où elle se rend pour récupérer un recommandé important, en lien avec un médicament qui lui est vital, on se montre encore plus catégorique : ici, aucune priorité pour les personnes handicapées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct