Coronavirus: entre Taïwan et l’OMS, un bras de fer géopolitique

Les infirmières ont été mises à l’honneur, mardi à Taipei, à l’occasion de la Journée internationale qui leur est dédiée.
Les infirmières ont été mises à l’honneur, mardi à Taipei, à l’occasion de la Journée internationale qui leur est dédiée. - Reuters.

Décodage

Avec seulement 440 cas confirmés et 7 morts pour 24 millions d’habitants, Taïwan a géré l’épidémie de Covid-19 de façon exemplaire. Une expérience modèle que ce pays aimerait logiquement partager avec le reste du monde, notamment à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui se tiendra ces 18 et 19 mai à Genève.

« Nous pourrions y expliquer en détail ce que nous avons fait en matière de tests, de diagnostics, de contrôle des frontières, de prévention communautaire », a plaidé le ministre de la Santé taïwanais Chen Shih-chung. « Pour éviter une reprise de l’épidémie et améliorer la sécurité sanitaire globale, le monde doit améliorer la communication et la transparence ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct