Une génération écrasée par deux crises, en Espagne

Dix ans après, six des jeunes qui avaient fait la Une d’«
El País
» en 2010.
Dix ans après, six des jeunes qui avaient fait la Une d’« El País » en 2010. - DR

Le 24 février dernier, alors qu’était annoncé le troisième cas de contamination au coronavirus en Espagne, un groupe d’amis âgés de 33 à 37 ans se retrouvait dans son bar habituel à Hortaleza, un quartier de classe moyenne de Madrid comme on peut en trouver dans toutes les grandes villes espagnoles. En 2010, ils étaient apparus en une du journal El País pour donner un visage à cette génération appelée nimileuristas

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct